Site personnel d’Eric Vautrin, dramaturge du Théâtre Vidy-Lausanne

¬ à Vidy

« Visages de la révolution cubaine » : Rencontre avec le photographe Luc Chessex

En forme de prologue à la création Granma - les trombones de La Havane de Stefan Kaegi (Rimini Protokoll)


  • - Lundi 11 mars 19:30 - « Visages de la révolution cubaine » : Rencontre avec le photographe Luc Chessex – Théâtre Vidy-Lausanne

En écho à la création Granma - les trombones de La Havane de Stefan Kaegi (Rimini Protokoll), le photographe Luc Chessex présente à Vidy une sélection de photographies qu’il a prise à Cuba dans les premières années de la révolution castriste, entre 1961 et 1968, publiée sous le titre « Le visage de la révolution » en 1969. Une soirée à Vidy en compagnie du photographe lausannois pour évoquer Cuba, Fidel, les souvenirs et l’actualité, plus de 40 ans après son retour à Lausanne.
Lux Chessex, né en 1936 à Lausanne où il vit toujours, a 25 ans lorsqu’il part à Cuba après avoir lu un essai enthousiaste de Jean-Paul Sartre sur les début de la révolution. Il pensait y rester un an, il ne rentrera en Suisse que 14 ans plus tard, en 1975, après avoir travaillé pour le Ministère de la culture cubain, la revue Cuba internacional puis l’Agence cubaine Prensa Latina. Dans ces années-là, il gardait sur lui deux appareils : l’un pour les images officielles et ses activités de reporter, l’autre pour une enquête plus personnelle au long cours. Cette dernière donnera lieu à plusieurs expositions et éditions en Europe, dont « Le visage de la révolution », publié en 1969 chez Lutz Verlag à Zurich. Ce sont les images de ce livre en particulier, aujourd’hui épuisé, qu’il présente à Vidy. Partant du slogan révolutionnaire « La révolution, Fidel et le peuple c’est la même chose », le photographe confronte les représentations de Fidel Castro dans la ville et dans la vie quotidienne, passant de l’iconographie officielle à l’imagerie vernaculaire. Apparaît alors le lien complexe, teinté de fierté autant que d’affection, qu’entretiennent alors les cubains avec le Lider Maximo.
La projection de ces images commentées par Luc Chessex est l’occasion de parcourir avec lui ses souvenirs et sa perception de l’actualité de l’île, avec laquelle, depuis les années 60, il entretient une relation à la fois intense et nuancée. La projection sera suivie d’une discussion publique.
.
Rencontre animée par Eric Vautrin
.
Tirée de « visages de la révolution », Lux Chessex, Lutz Verlag, 1969
.
Biographie
Né en 1936 à Lausanne, Luc Chessex est diplômé de l’Ecole de photographie de Vevey (1956-58). Il travaille trois ans au département publicitaire de Kodak à Lausanne, avant de quitter la Suisse pour Cuba en 1961. Il collabore avec le Consejo Nacional de Cultura à la Havane, en documentant la révolution et en réalisant des portraits de Fidel Castro et Che Guevara. Plus tard, il dirige la revue Cuba internacional puis travaille comme photo-reporter pour l’Agence cubaine Prensa Latina. Ses reportages l’amenent alors à parcourir l’Amérique latine de 1971 à 1975.
En 1975, il revint à Lausanne où il s’installe comme photographe indépendant. Pour le compte du Comité international de la Croix Rouge, de 1978 à 1981, Luc Chessex part en reportage en Afrique pour le Comité International de la Croix Rouge. D’un tour du monde en plusieurs années, il tire la matière d’une exposition et d’un livre, Around the World (Lutz Verlag, 1999). Luc Chessex débute dans l’enseignement de la photographie durant les années 80 : il enseigna à l’Ecole de photographie d’Yverdon, à l’Ecole des beaux-arts de Lausanne et à l’Université de Genève. Parmi ses nombreuses publications, ce photographe humaniste a édité récemment chez Favre (2011) « De toutes les couleurs », un reportage sur la multiculturalité à Lausanne.